Mission Interministérielle de Lutte contre la Drogue et les Conduites Addictives (MILDECA)

 
Mission Interministérielle de Lutte contre la Drogue et les Conduites Addictives (MILDECA)

Appel à projets 2017 :

L'appel à projets 2017 est lancé.

Le dossier de demande de subvention (cerfa 12156*04) signé et accompagné des pièces justificatives devra être adressé au bureau du cabinet de la préfecture pour le 22 mars au plus tard.

Comme les années précédentes, les structures ayant bénéficié d'une subvention en 2016 devront adresser, avec leur nouvelle demande de subvention, un bilan qualitatif et financier, même partiel si l'action n'est pas encore réalisée en totalité.

> appel à projets MILDECA 2017 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,11 Mb

> cerfa_12156-04 demande de subvention - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 2,89 Mb

Informations concernant la MILDECA

Créée en 1982, la MILDTMission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie, placée sous l'autorité du Premier ministre, anime et coordonne les actions de l’Etat en matière de lutte contre les drogues et les toxicomanies, en particulier dans les domaines de l’observation et de la prévention de la toxicomanie, de l'accueil, des soins et de la réinsertion des toxicomanes, de la formation des personnes intervenant dans la lutte contre la drogue et la toxicomanie, de la recherche, de l'information, et de la lutte contre le trafic. La mission prépare les délibérations du comité interministériel et veille à leur exécution.
Pour ce faire, la MILDTMission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie prépare les plans gouvernementaux de lutte contre les drogues et les toxicomanies et veille à leur application. 

Le plan gouvernemental de lutte contre la drogue et les conduites addictives a été adopté lors d’un  comité interministériel présidé par le Premier ministre en présence de l’ensemble des ministres concernés, le 19 septembre 2013.

Dans les départements, le directeur des services du cabinet de la Préfecture est chef de projet MILDTMission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie. Il anime et soutient les efforts des partenaires publics dans tous les domaines de la lutte contre les drogues et les toxicomanies. En concertation avec ces acteurs, il impulse et accompagne des expériences innovantes.

Le chef de projet MILDTMission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie reçoit en début d'année une dotation et réalise un appel à projets. Les structures (associations, collectivités, établissements scolaires ou sociétés) répondent à cet appel à projets en adressant à la préfecture le cerfa n° 12156 03 (demande de subvention) complété et accompagné des pièces demandées dans le cerfa. 

Un comité se réunit à l'issue de l'appel à projets, pour déterminer les actions à retenir et pour quel montant. 

En application du décret n° 2014-322 du 11 mars 2014 la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (MILDTMission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie) devient la Mission Interministérielle de Lutte contre les Drogues Et les Conduites Addictives (MILDECA) et voit son champ de compétence confirmé.

En 2014, le département de la Meuse a disposé de 40 533 € au titre de la MILDECA, qui ont été répartis entre 15 structures.

En 2015, le département de la Meuse a disposé de 42 250 € au titre de la MILDECA qui ont été répartis entre 17 structures.

En 2016, le département de la Meuse a disposé de 29 253 € au titre de la MILDECA qui ont été répartis entre 17 structures

Le plan 2013-2017 repose sur trois grandes priorités :

  • Fonder l’action publique sur l’observation, la recherche et l’évaluation : en progressant dans la compréhension des conduites addictives ; en soutenant la recherche sur les nouveaux traitements médicamenteux et les stratégies thérapeutiques innovantes ainsi que les recherches en sciences sociales ; en faisant de la recherche un outil d’aide à la décision.
  • Prendre en compte les populations les plus exposées pour réduire les risques et les dommages sanitaires et sociaux : en empêchant, retardant et limitant les consommations des jeunes ; en améliorant le soin et l’accompagnement des femmes usagères de drogue ; en rapprochant les dispositifs des populations les plus éloignées (que ce soit pour des raisons géographiques ou sociales) ; par la prévention des addictions dans le monde du travail.
  • Renforcer la sécurité, la tranquillité et la santé publiques au niveau national et international  en luttant contre les trafics et contre toutes les formes de délinquance liées aux consommations de substances psychoactives : en favorisant l’acceptabilité sociale des usagers et des dispositifs de soins et de réduction des risques notamment par les actions de médiation sociale ; en améliorant l’articulation entre les champs judiciaire et  sanitaire ; en luttant contre le trafic au niveau local et international ; en prenant en compte les phénomènes émergents en matière de trafic.

> plan gouvernemental de lutte contre la drogue et les conduites addictives 2013-2017 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 2,06 Mb