Actualités

Intoxication au monoxyde de carbone à l'école maternelle La Passerelle à Void-Vacon

 
 
Intoxication au monoxyde de carbone à l'école maternelle La Passerelle à Void-Vacon

 

Mercredi 12 octobre 2016

A la suite des évènement d’hier sur la commune de Void-Vacon, des analyses ont été faites par les services de l’Agence Régionale de Santé (ARSAgence Régionale de Santé), un cabinet spécialisé et le Service Départemental d’Incendie et de Secours (SDISService départemental d'incendie et de secours) à l’intérieur des bâtiments concernés (école élémentaire, école maternelle et crèche). Les résultats n’ont pas permis de constater que l’intoxication au monoxyde de carbone résulterait d’une défaillance du système de chauffage ou de la Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC).

Des mesures de la qualité de l’air extérieur ont également été réalisées. Leurs résultats n’ont pas permis d’identifier d’anomalie.

Pour élargir le champ des investigations, des prélèvements ont été effectués sur l’eau du robinet et les repas servis à l’école élémentaire et l’école maternelle. Les résultats seront connus dans 48 heures.

Dans ces conditions, la décision a été prise de rouvrir l’école élémentaire demain matin. Par mesure de précaution, l’école sera livrée en repas et bouteilles d’eau. Elle sera également équipée de détecteurs de monoxyde de carbone.

Les besoins de remise en état des locaux de l’école maternelle et de la crèche justifient une fermeture ce jeudi mais des locaux seront mis à disposition pour accueillir les enfants qui ne pourraient pas rester au domicile familial. L’école maternelle et la crèche devraient rouvrir vendredi et seront de la même manière équipées de détecteurs de monoxyde de carbone.

En fin d’après-midi, 5 personnes étaient encore sous observation à l’hôpital sans que leur état de santé ne soit préoccupant.

Mardi 11 octobre 2016

Levée de la cellule de crise à 22h17 :

Toutes les personnes présentes sur site ou rappelées (environ 300 personnes) ont été contrôlées au monoxyde de carbone. Une centaine de personnes se sont révélées positives.

Les personnes ayant le taux le plus élevé, une quinzaine, ont été dirigées vers l’hôpital (CHU Nancy et CH Bar-le-Duc) pour observation. Les autres, après avoir été prises en charge par les équipes médicales du SAMUService d'aide médicale urgente et du SDISService départemental d'incendie et de secours ont pu regagner leur domicile en début de soirée. Aucun pronostic vital n’est engagé.

Les causes de l’intoxication restent pour l’instant indéterminées. Des analyses seront menées dès demain matin par les services de l’État sur les sites de l’école maternelle et de la crèche qui, par conséquent, n’accueilleront pas d’enfants demain.

La communauté de communes du Pays de Commercy mettra à disposition un local pour les parents qui ne pourraient pas trouver de solution de garde.

La cellule de crise en préfecture est levée.

Deuxième point de situation 18h30 :

Le bilan actuel fait état d’environ 80 personnes testées positives au monoxyde de carbone. La situation est évolutive. Aucun pronostic vital n’est pour l’instant engagé.

Les personnes concernées vont être mises sous oxygène et/ou hospitalisées si nécessaire.

Plus de 60 sapeurs-pompiers et 3 médecins sont engagés sur les lieux.

Deux cellules de crise sont activées : l’une sur site et l’autre en préfecture pour assurer le suivi de la situation et la coordination de l’ensemble des moyens engagés.

Rappel : Les personnes ayant été sur les lieux et présentant des symptômes (nausées, vertiges, vomissements) sont invitées à se présenter à l’école pour passer des tests.

Premier point de situation: 17h28

Le Service Départemental d’Incendie et de Secours (SDISService départemental d'incendie et de secours) a été appelé cet après-midi à l’école maternelle publique La Passerelle à Void-Vacon car des personnes présentaient des symptômes d’intoxication au monoxyde de carbone.

Des élèves de l’école maternelle et des adultes sont actuellement pris en charge par les sapeurs-pompiers, le SAMUService d'aide médicale urgente et les équipes médicales pour tester leur taux de monoxyde de carbone dans le sang.

Une cinquantaine de pompiers et des équipes médicales sont mobilisées et un poste médical avancé est déployé. Les personnes ayant été dans les lieux sont invitées à se présenter à l’école pour passer un test.

Muriel NGUYEN, Préfète de la Meuse, est sur place.

Une cellule de crise a été activée en Préfecture avec l’ensemble des services de l’État concernés pour assurer le suivi médical des enfants et le plan nombreuses victimes est mis en œuvre pour la prise en charge des enfants.