Actualités

Conseil Départemental de l’Éducation Nationale du 8 février 2017

 
Conseil Départemental de l’Éducation Nationale du 8 février 2017

Mercredi 8 février 2017, Muriel NGUYEN, Préfète de la Meuse, a co-présidé le Conseil Départemental de l’Éducation Nationale à la préfecture de la Meuse avec Hélène SIGOT-LEMOINE, Vice-présidente du conseil départemental de la Meuse en charge de l’Éducation nationale et aux côté d'Olivier WAMBECKE, Directeur académique des services de l’Éducation nationale de la Meuse.

Composé d'élus, de personnels de l'Education nationale et de parents d'élèves, le CDEN doit être consulté sur toute question relative à l’organisation et au fonctionnement du service public d’enseignement dans le département (écoles, collèges, transports scolaires, programmes d’investissement..).

 La réunion a permis de traiter la préparation de la rentrée scolaire 2017-2018 dans le 1er degré comme dans les collèges.

Ainsi, dans le 1er degré malgré une baisse d'effectifs de plus de 400 élèves, la Meuse ne perd aucun emploi pour la deuxième année consécutive. Par conséquent, les fermetures de classe qui accompagnent cette décroissance démographique permettent d'enrichir les réponses pédagogiques apportées à l'ensemble des élèves et permettent d'améliorer encore la qualité du service rendu. Pour exemple, les dispositifs "plus de maîtres que de classes" comme la scolarisation des enfants de moins de trois ans seront étendus au bénéfice des élèves les plus fragiles. La liaison école-collège sera renforcée en milieu rural isolé et le remplacement des enseignants consolidé. Enfin, grâce à la mobilisation de tous, la politique académique volontariste de promotion de l'allemand sera poursuivie : depuis la rentrée 2016, en Meuse, plus de 2 000 écoliers apprennent l'allemand dès le CM2 en plus de l'enseignement de l'anglais contre à peine 200 élèves en 2015. L'espagnol ne sera pas négligé puisqu'il sera dorénavant enseigné dans 3 écoles verdunoises en lien avec la section bi langue du collège Barrès.

En ce qui concerne les collèges, afin de répondre au mieux aux besoins des élèves, les dotations ont été réparties selon l'indice social de chaque établissement . Dans la continuité de la politique conduite dans le primaire, la moitié des collèges meusiens offriront une 6ème bi langue et tous proposeront du latin en enseignement de complément. Enfin, la prise en charge des élèves en situation de handicap continuera de s'améliorer avec l'ouverture possible de deux unités locales d'inclusion scolaire supplémentaires.